Archives mensuelles : mars 2015

Cas pratique: prise en charge d’une assurance décennale plaquiste

Voici dans ce blog un exemple de plus qui concerne l’intervention d’une assurance décennale plaquiste suite à la pose de cloisons dans une habitation.

Suite à un défaut d’installation, nous illustrerons l’intervention de l’assurance décennale artisan en dédommagement du client, le propriétaire.
Comme à notre habitude, afin de simplifier la terminologie du terme responsabilité civile professionnelle et décennale de l’artisan plaquiste,  nous l’intitulerons assurance décennale plaquiste.
Aussi, le propriétaire de l’habitation concernée sera désigné par « le client ».

Situation: le projet du client.

Nous sommes courant janvier 2013, un client venant d’acheter une maison ancienne dans une ville de province, souhaite refaire tout l’intérieur.
Ce bien, de bon état général, comporte néanmoins quelques travaux de rafraichissements, quelques remises aux normes sur les corps d’état plomberie et électricité ainsi que l’installation de fenêtre double vitrages.
La maison étant ancienne, le client compte mettre l’accent sur l’isolation thermique d’une part mais aussi, dans un souci de gain d’énergie, abaisser les plafonds qui s’élèvent, comme pour beaucoup de maisons anciennes, à 3 mètres de hauteur.
Pour cela, il fait appel à un professionnel, qui lui posera des plaques de placoplâtre afin d’abaisser ce dernier à 2.5 mètres.
Afin de vérifier le professionnalisme de chacun des intervenants, il vérifie les couvertures y compris la possession de l’assurance décennale plaquiste pour ce dernier intervenant.

De la réalisation du chantier à l’intervention de l’assurance décennale plaquiste

Le chantier:

Les plaques à poser devront être intallées sur toutes les surfaces de plafond de la maison ainsi que sur les bords de fenêtre, le professionnel dédié n’interviendra sur ce poste qu’en fin de chantier.
Commence d’abord le plombier devant creuser le mur afin de remettre des tuyauteries neuves dans toutes les pièces d’eau (cuisine, toilettes et salle de douche).

Il connectera ensuite les différents postes dans chaque pièce à savoir les lavabos, évier et WC.
Ensuite, l’artisan électricien dépose l’ensemble de l’installation électrique à commencer par le compteur, les disjoncteurs anciens, les prises, interrupteurs et fils.

Il installera en suite des matériaux neufs dans le respect des dernières normes électriques.
Nous sommes fin février 2013, les deux corps d’état précédents étant achevés, l’artisan plaquiste démarre la pose.

assurance décennale plaquiste.101

La cause de l’intervention de l’assurance décennale plaquiste

Il est nécessaire, afin de comprendre la suite, que le bien acheté par le client est une maison ancienne, de plain pied avec une toiture sans  isolation.

Le plafond, quant à lui, est constitué de tasseaux, reliés par une charpente fine supportant du plâtre, servant bien sûr de finition, mais de partie isolant les pièces du dessous de la toiture.
Il en résulte une isolation partielle et une déperdition de chaleur par ce plafond.

Le professionnel installe les rails devant supporter les plaques 50 centimètre sous le plafond d’origine, puis afin d’améliorer ce défaut d’isolation thermique, de la laine de roche entre les l’ancienne et la nouvelle surface.

Il fixe ensuite les plaques, puis entre chacune d’entre elles, les bandes afin d’obtenir un résultat parfaitement plat.
Le client ayant un coût de travaux plus faible que prévu, décide ensuite de faire appel à un peintre pour ses plafonds neufs ainsi que ses murs.
Le chantier se termine début avril.
Durant la période estivale, le client ne pourra constater la qualité de l’isolation mais demeure néanmoins satisfait du résultat d’un point de vue esthétique.
A l’approche du mois de novembre, ce dernier part pour 15 jours de vacances et quitte la maison.
A son retour, il constate à de nombreux endroits, généralement aux jonctions des murs et plafonds des tâches grises venant ternir les peintures, sur pratiquement tout le tour de la maison. Ce dernier fait appel au plaquiste pour venir faire constater ces dégâts.

L’artisan, à son tour, fait appel à son assurance décennale plaquiste compte tenu de l’importance du sinistre. Un expert vient diagnostiquer celui-ci; il constate
que de la laine de roche, servant d’isolant entre l’ancien plafond et le nouveau n’est pas posée sur toute la surface, absente sous la bordure du toit.
De plus, afin de fixer la cloison, l’artisan a creusé l’ancien plafond, ce dernier s’est donc retrouvé à différents endroits directement sur le dessous de toit très froid en hiver. La différence de température entre la maison chauffée et le dessus du nouveau plafond étant trop élevée, a généré une condensation importante à ce niveau. Logiquement cette humidité s’est infiltrée dans les murs et les plaques jusqu’à détériorer
la peinture sur une grande surface.

L’intervention de l’assurance décennale plaquiste

La réparation à effectuer fut donc la dépose des plaques moisies, l’assèchement des murs, la pose de laine de roche là où il en manquait, des nouvelles plaques, des bandes et enfin de la nouvelle peinture. Celle-ci s’éleva à 3200€ indemnisée en totalité par l’assurance décennale plaquiste.

assurance décennale plaquiste.100
Afin de préciser les choses côté assurance, nous vous rappelons que nous avons évoqué le terme assurance décennale plaquiste afin de désigner en réalité une responsabilité civile professionnelle et décennale. Le sinistre n’est pas apparu suite à une cause antérieure au chantier, mais précisément à cause d’une mauvaise pose pendant le chantier.

Nous ne sommes donc pas dans le cadre de la garantie décennale mais dans
le domaine d’intervention de la responsabilité civile professionnelle.

Il ne s’agit pas, une fois de plus, de moraliser les lecteurs et de vanter l’intérêt de l’assurance, mais au moins d’en faire comprendre les mécanismes d’intervention, la nécessité de bien vérifier que chacun des intervenants respectent leurs obligations de couverture (en  l’occurence dans ce cas que le professionnel a souscrit une assurance décennale plaquiste).

Les malfaçons mineures sont généralement réparées par l’artisan à leurs origines sans intervention de garantie décennale, les majeures, sans couvertures de l’artisan pourraient
dans certains cas mettre l’artisan en difficulté financière voire de l’impossibilité de réparer le préjudice, et ce, au dépens du client.

Nécessité d’une décennale plombier : exemple concret.

Dans cet article, nous nous pencherons sur le cas précis d’une décennale plombier (que nous appellerons ainsi afin de simplifier l’appellation (en réalité nous désignons précisément cette couverture par  » assurance de responsabilité civile professionnelle et décennale plombier »).

Chose promise, régulièrement nous décrirons dans ce blog différents exemples de prise en charge de garanties professionnelles d’artisans tous corps d’état.
En effet, Fen’x courtage couvre de nombreux professionnels du bâtiment: artisans, maître d’œuvre, entreprises de la construction; nous sommes donc amenés à intervenir, suite à des sinistres, dans le déclenchement de type de garantie.

Présentation du chantier

Il s’agit ici de montrer la nécessité d’une décennale plombier intervenue en 2014, non pas au bénéfice du client mais vis à vis de son assurance habitation et celle d’un tiers: son voisin.
Cet exemple, en plus de démontrer l’intérêt d’une telle couverture montre aussi le cheminement d’une indemnisation dans un sinistre touchant plusieurs parties.

Un jeune couple souhaite, sur un appartement acheté il y a quelques années, en 2009, rénover leur salle de bain.
Ils habitent une ville de province, dans un bien en centre ville situé au troisième étage d’un immeuble.

L’appartement est totalement rénové à l’exception de la salle de bain dont l’intérieur date des années 80. Ils souhaitent alors, par leur propres moyens, et dans un souci d’économie, refaire toute la partie sol, mur et plafond, à savoir les postes peinture, enduit, carrelage et électricité.
Quant à la plomberie, corps de métier trop complexe pour ces jeunes propriétaires, elle sera installée intégralement par un professionnel.
Le couple vérifie au préalable que ce dernier a souscrit une décennale plombier.
Le chantier débute en février 2014.

Déroulement du chantier

L’artisan est mandaté pour une mise en place complète de toute la plomberie dans cette salle de bain, de la réfection des tuyauteries à l’installation des sanitaires, douche et lavabo.
Ce dernier commence par ce premier poste en creusant dans des cloisons en plâtre pour y démonter les tuyaux en cuivre anciens et y installer des neufs.
Il branche ensuite, après avoir installé le lavabo et le sanitaire, les arrivées pour une mise en eau.
Enfin, il termine par la douche.
Les sorties d’eau sont installées, il pose d’abord le receveur, les parois et installe la robinetterie.
Il étanchéifie les parois ainsi que le receveur en contact avec un mur carrelé en posant des joints de silicone.
Le chantier prend fin en mars 2014.

décennale plombier.100

Apparition du sinistre

Durant plusieurs mois suivant la réception du chantier par les propriétaires, aucun problème n’apparaît.
Puis en juin, apparaissent sur le mur jouxtant la salle de bain, des tâches blanchâtres ressemblant à des moisissures.
Personne n’y porte attention pensant à une ancienne fuite,  et dans ce cas, le mur n’est peut être pas totalement asséché.
Puis, alors que ces tâches s’amplifient, le voisin de l’étage inférieur se plaint d’une fuite apparaissant sur son plafond. Le problème étant que ce dernier est parti quelques semaines en vacances et qu’à son retour, la fuite a complètement détérioré son plafond en placoplâtre  ainsi que, par égouttement, son parquet sur une surface de 2m².

décennale plombier
Sans aucun doute il s’agit d’une fuite à l’étage supérieur. Les propriétaires font donc appel à l’artisan ayant installé la salle de bain, ce dernier vérifiant au préalable les possibilités d’intervention de sa décennale  plombier.
Il constate que le manque de gainage de sa tuyauterie induit une trop forte différence de température entre le mur et le fluide, de la condensation apparaît et génère des gouttes d’eau s’écoulant le long de la tuyauterie.
Le coût de la réparation étant faible, il préfère,  sans faire appel à sa décennale plombier, remettre les gaines lui-même et réparer le sinistre à ses frais.
(A noter, le courtier de Fen’x Courtage lui ayant rappelé qu’il avait préféré, dans un souci d’économie, prendre une décennale plombier à franchise haute, à savoir 3000€.
Il ne trouvera aucun intérêt à faire valoir sa couverture pour une intervention dont le montant est bien inférieur à 3000€).

Le règlement du sinistre par la décennale plombier

Il s’avère, les jours suivants, que la fuite n’est en aucun cas résorbée, au contraire, celle-ci s’amplifie.
Les propriétaires, irrités de la situation et face à l’impatience de leur voisin du dessous, sollicitent leur assureur les couvrant pour leur multirisque habitation.
Ce dernier missionne un expert qui constate l’étendue des dégâts.
Le voisin en fait de même avec sa propre couverture, cette dernière l’indemnisera qu’à la résolution du problème de fuite.

La compagnie d’assurances du jeune couple fait appel à un spécialiste de la détection de fuite.
Ce dernier, après de nombreux tests sur la canalisation constatera que celle-ci est totalement hermétique.
Il découvrira par contre que le receveur de la douche, en matière plastique, de part son manque de rigidité s’est désolidarisé du mur.
Le joint d’étanchéité ne pouvant plus tenir son rôle, un fuite est apparue à cet endroit.

L’infiltration s’est propagée facilement dans le mur, celui-ci étant en plâtre, par capillarité, les tâches sont apparues à un mètre de la source du problème.
L’artisan est donc revenu pour la réparation, en ayant cette fois sollicité sa décennale plombier aux vues de l’ampleur du sinistre qui s’est aggravé depuis l’origine.
Il a dû changer le receveur de douche et refaire l’étanchéité. Les propriétaires, quant à eux, par le biais de leur assurance ont asséché le mur, refait leur parquet en chêne, reposé du papier peint intissé pour le repeindre.
Le voisin, également par le biais de son assurance MRH (multirisque habitation) a fait refaire le plafond en placoplâtre, le mur dont la peinture était détériorée ainsi qu’un parquet chêne sur plusieurs mètres carrés.
Le sinistre du voisin s’élevant à 3200€, celui des propriétaires hors salle de bain à 2800€ à ajouter aux 1500€ de réparation de plomberie, puis les assurances MRH de chacun se retournant vers la couverture de l’artisan, la décennale plombier à dû a couvert le professionnel par une indemnisation de 7500€ pour une simple fuite de jointure de douche.

Il est nécessaire de rappeler que la décennale plombier étant en réalité constituée d’une assurance décennale pour les 10 ans suivants la réception du chantier ainsi qu’une responsabilité civile professionnelle pour la durée du chantier, la fuite n’est pas survenue lors du  chantier mais suite à ce dernier, lors de l’utilisation quotidienne de la douche.
Ce n’est donc pas une cause d’intervention de la responsabilité civile professionnelle mais bien de la partie « décennale » de la décennale  plombier.
L’artisan n’a donc pris la responsabilité financière du sinistre, néanmoins il a réglé les 3000€ de franchise de sa décennale plombier.
En juillet 2014, le problème dans son ensemble est solutionné, l’artisan décide de réduire sa franchise à 1500€ moyennant une légère hausse de sa cotisation.

Garantie décennale : du nouveau à Reims

Quels évènements nous ont amenés à faire de la garantie décennale l’un de nos cœurs de cible ?
Le déménagement du cabinet du 3, Avenue Jean Jaurès à Reims aux 91 et 91 bis nous donne l’occasion de retracer le parcours de Fen’x Courtage et d’y décrire ses axes de développement, ses spécialités de la naissance à aujourd’hui.

L’origine:

Le cabinet est né en 2004 d’une reprise de clientèle constituée essentiellement de particuliers assurés sur tous types de risques allant de l’auto à  l’habitation en passant par  l’assurance de personnes, comme la prévoyance et la santé.

Le gérant de l’époque, spécialiste de l’assurance de personnes en entreprise, a souhaité développer cette spécificité tout en gardant cet axe de croissance qu’est l’assurance du particulier.
La stratégie: l’implantation d’une agence située quartier Croix Rouge à Reims et la mise en place d’une équipe dédiée aux habitants du quartier souhaitant se couvrir pour tout type de risques.
Le seul courtier en assurances, proposant une large palette de produits adaptés à chaque profil, dans un quartier denombrant pas moins de 60 000 habitants constituait un gage de réussite.

Du retraité souhaitant une mutuelle en passant par la garantie décennale, du jeune conducteur ou du conducteur résilié pour alcoolémie, le but étant de trouver plusieurs partenaires capables de répondre à la demande.
Parallèlement le gérant exerçait, en ayant au préalable selectionné plusieurs partenaires en assurance de personnes en entreprise (assurances collectives), un développement personnel sur cette cible.

En 4 ans, le cabinet a vu quintupler son chiffre d’affaires, en premier lieu grâce à de nombreuses concrétisations d’assurances collectives -notamment en santé- puis par la popularité du cabinet au sein de ce quartier.

garantie décennale.100

 

La garantie décennale : une orientation imposée

En 2008, suite à une association avec un ex-salarié de la SMABTP, l’agence sera transférée au 3, Avenue Jean Jaurès à Reims.
Celui-ci a proposé, par le biais de son ancien employeur, des produits d’assurances exclusivement dédiés aux professionnels du bâtiment et des travaux publics, des particuliers issus de ce milieu, des entreprises mais aussi des artisans.

Il deviendra le gérant du cabinet et réorientera ce dernier dans le développement du particulier.
La stratégie réside en la perennité de l’activité: en effet, l’assurance en entreprise est certes plus génératrice de chiffre d’affaires mais plus volatile, et donc plus risquée.
Le développement du particulier permettant, à l’inverse, plus de constance dans l’activité.

Le travail d’une vitrine élaborée par un graphiste, repectant une charte graphique faciliteront ce développement.
Aussi, le volume d’assurés permet au nouveau gérant de renégocier les tarifs auprès de ses partenaires assureurs afin d’obtenir, au delà du large choix de produits, une compétitivité certaine.

Trois critères majeurs ont permis à Fen’x Courtage de développer la garantie décennale :
– l’affinité du gérant avec ce public de par son expérience passée
– les obligations de ce type de professionnel en terme de couverture (responsabilité civile professionnel et décennale artisan)
– une proportion non négligeable d’actifs assurés par le cabinet sont des travailleurs non salariés, gérants de petites structures, artisans.

Les produits proposés aux particuliers se déclinent aisément à l’artisan à la différence près que la plupart d’entre eux incluent une fiscalité différente (loi Madelin).
En effet, une compagnie d’assurance proposant de l’assurance auto propose bien souvent l’équivalent en assurance artisan (seule l’utilisation du véhicule se trouvant changée), une mutuelle proposant une gamme santé inclue bien évidemment une mutuelle dédiée aux
artisans, une assurance habitation permettant de couvrir du matériel professionnel intéresse nombres d’artisans,…

En 2009, Fen’x Courtage décide de créer une spécialisation dans la garantie décennale.
Comme vu précédemment, nombres de produits sont à tout à fait adaptés, la clientèle est naissante, reste à solliciter quelques partenaires assureurs spécialisés afin de parfaire l’offre.

La garantie décennale : une spécialisation

La garantie décennale est un produit central par la nature de la cible.
Un artisan est avant tout un particulier mais aussi un chef d’entreprise employant pour certains, plusieurs salariés.
Le cabinet se doit alors de conserver sa large gamme de produits de particuliers comme son activité d’assurances collectives.
La notoriété sur ce type de risque accroît le nombre de souscriptions permettant, comme précedemment vu avec les particuliers, une renégociation des tarifs d’assurance artisan.

Le cabinet Fen’x Courtage devient l’un des leaders local sur ce créneau avec une gamme de produits et une compétitivité incontestée.                                                                 De plus, la fusion acquisition avec un cabinet de courtage en assurances spécialisé sur le particulier et le travailleur non salarié lui permet largement de conforter cette position.

garantie décennale.101.101

En fin d’année 2014, nous souhaitons nous étendre au niveau national, toujours dans le domaine de la garantie décennale.
Nous mettons en place, grâce à la compétence d’un créateur de site internet et spécialiste du référencement (popularité d’un site auprès d’un moteur de recherche et
positionnement sur ce dernier) un site dédié à l’artisan, et notamment la garantie décennale

De plus, nous déménagerons au 1er avril 2015 aux 91 et 91 bis, Avenue Jean Jaurès afin d’augmenter la surface de travail.
Nous ajouterons clairement sur la vitrine notre spécialité de l’assurance de l’artisan – Que l’aventure continue…

 

Assurance décennale artisan électricien : exemple

Pour ce nouvel article, nous prendrons l’exemple de prise en charge d’une assurance décennale artisan électricien couvrant un dégât  causé sur une rénovation de bâtiment.

En effet, quoi de plus concret que des exemples de prise en charge de compagnies d’assurance lors de sinistres.
Régulièrement, nous ferons vivre ce blog à travers différentes situations rencontrées par des professionnels tous corps d’état dans la construction d’ouvrages ayant dû faire appel à  leur garantie de responsabilité civile professionnelle et décennale.

Nous réduirons la dénomination de la garantie à « assurance décennale ».   

Les professionnels en question seront logiquement des mandataires contraints de souscrire ce type de contrat d’assurance à savoir des artisans  plombiers, maçons, électriciens, plaquistes, maîtres d’œuvres,…

Présentation du chantier :

Un particulier, venant de vendre son appartement, obtient suite à cette opération un apport lui permettant de financer l’acquisition d’un immeuble composé de trois appartement en centre ville d’une grosse agglomération.
Le bien en question est classé insalubre sur l’acte notarié.

L’opportunité de l’acquisition réside dans son coût: malgré l’étendue des travaux, un achat à bas prix lui permet de s’octroyer un budget  conséquent pour les travaux, mais aussi d’envisager un bien à son goût et entièrement rénové.
Le projet réside dans la transformation de ces trois appartements en une maison d’habitation, nécessitant l’intervention de nombreux corps d’état tels que des artisans:
– maçon : nécessité de casser des cloisons pour créer des espaces tels qu’une cuisine ouverte sur la salon
– plaquiste : installation de parois isolantes sur toute la surface de la maison y compris les parquets flottants
– électricien : comme de nombreux biens immobiliers insalubres, cette partie n’étant plus aux normes, tout est à installer
– plomberie : même problématique que l’électricité, installation complète à refaire
– peintre
– poseur de fenêtres et portes

Après la constitution de l’équipe, le chiffrage du projet, la vérification des assurances souscrites par les artisans (notamment l’assurance  décennale artisan électricien), le chantier peut commencer.
Il débute le 4 janvier 2014.

assurance décennale artisan électricien

Déroulement du chantier

Celui-ci commence par le gros œuvre qui consiste, comme évoqué précédemment, en la suppression de murs permettant l’ouverture d’espaces entre la cuisine et le salon, la création de cloisons sur de grandes pièces pour des chambres et bureau.
S’en suit une première intervention de l’électricien et du plombier installant les câblages et les conduits d’eau avant la pose des plaques d’isolation.
Cette dernière prestation se termine, parallèlement à la pose des fenêtres (les activités étant complémentaires) le 15 février.
Le 16 février, l’artisan peintre commence le rez de chaussée suivi du professionnel en charge de la pose du parquet.

Le mois suivant, l’électricien et le plombier interviennent à nouveau sur la pose de cuisine, installation de la salle de bain, des prises de courant, interrupteurs et luminaires. Également, ils poseront en complémentarité le chauffe eau qui sera bientôt la cause de prise en charge de l’ assurance décennale artisan électricien.
Le 15 mars, le chantier est définitivement achevé.

Le sinistre et la prise en charge de l’assurance décennale artisan électricien

Nous avons évoqué précédemment l’installation du chauffe eau effectuée conjointement par l’artisan plombier pour la partie « mécanique » et l’électricien pour le circuit électrique.
Ce dernier, suite à la mise en place de sa partie, aura relié l’installation à l’armoire électrique pour la mise sous tension.

Au début de l’année 2015, le propriétaire de la maison constate constate des difficultés de réglage de température de l’eau notamment lors des bains et douches.             Régulièrement la température de l’eau monte brusquement, le propriétaire n’y porte pas plus d’attention.

C’est alors que, suite à une consommation prolongée d’eau chaude, le débit devient irrégulier, puis saccadé.
S’en suit une déflagration et un tremblement continu ainsi qu’un dégagement de fumée provenant de la cave – là où est installé le chauffe eau – qui se propage dans toute la maison.
Le particulier compose le 18 immédiatement, nous sommes le 15 janvier 2015.
Les pompiers identifient rapidement la cause du problème et le stoppent.

assurance décennale électricien.101

Le constat est clair, le chauffe eau, à l’origine du sinistre est défectueux. Il a généré une surpression dans son circuit de chauffage.
Son circuit de sécurité ne fonctionne pas, il ne se met pas en arrêt suite à cette défaillance, la pression continue d’augmenter.
Concours de circonstance, cette défaillance génère un appel important de courant et augmente progressivement l’intensité au niveau du compteur, qui malheureusement, par oubli de l’électricien, ne comporte pas de disjoncteur pour le chauffe eau.
En résumé, cet appareil en surpression, et donc en surintensité, ne se voit pas stoppé par son système de sécurité dédié, ni par le disjoncteur du tableau électrique car inexistant.
Un tuyau d’alimentation en eau chaude, suite au phénomène s’amplifiant, a cédé et donc rejeté quantité d’eau bouillante dans la cave (expliquant la fumée opaque).

L’électricien a effectué les actions écartant tout danger, son client constate l’ampleur du sinistre: dégât des eaux, détérioration de l’isolation,  du sol, de nombreux objets en contact avec l’eau mais aussi la vapeur générée par la chaleur, remplacement du chauffe eau et installation d’un disjoncteur relié à ce dernier.
L’artisan fait appel à son assurance décennale artisan électricien, une expertise est programmée la semaine suivante.
Trois experts se confrontent sur cette affaire, celui de l’assurance décennale électricien, celui du fabriquant de chauffe-eau ainsi que celui de l’assurance habitation du propriétaire.
Il ressort de cela une responsabilité partagée entre le fabriquant de chauffe eau et l’électricien.

Le client se verra indemnisé de la détérioration de matériel par sa couverture multirisque habitation, qui à son tour récupèrera ses fonds auprès de l’assurance décennale électricien d’une part et de l’assurance du fabriquant de chauffe-eau.
Cette dernière couverture prendra également en charge un chauffe eau neuf et son installation.
L’assurance décennale artisan électricien couvrira le remise en conformité du système électrique alimentant le chauffe eau. (pour rappel, le sinistre ayant eu lieu environ un an après la réception du chantier, concernant le professionnel sa couverture n’est donc pas la responsabilité civile professionnelle mais bien son assurance décennale artisan électricien).
Le coût total de ses interventions s’élèvera à 7200 euros.

Il ne s’agissait pas seulement d’illustrer une simple intervention d’assurance décennale artisan électricien ou d’en comprendre son utilité (qui parait évidente en lisant cet article) mais aussi de comprendre la complémentarité de plusieurs couvertures et leur coordination en cas de sinistre  impliquant la responsabilité de plusieurs parties.